FAQ

Qui éteint et quoi ?

Le projet consiste à ne pas allumer l’éclairage public des communes françaises et suisses du Grand Genève, le 26 septembre au soir.

Selon leurs moyens techniques et financiers, les communes éteindront une partie ou la totalité de leur territoire pendant une durée qui peut être variable : toute la nuit pour la plupart des communes françaises et vaudoises et jusqu’à minuit pour les communes genevoises.

Est-ce que le territoire sera plongé dans le noir ?

Non. Une partie de l’éclairage public restera allumé, pour des raisons techniques ou de sécurité : les douanes, les feux de signalisation…

L’éclairage privé, lui, n’est pas concerné sauf si des partenaires privés ont décidé de s’engager dans la démarche comme l’ATMB, le CERN, la RTS, les SIG ou certaines sociétés de communication gérant les enseignes autour de la rade. Chacun est libre de participer en éteignant autour de chez lui.

Le projet vise donc à un abaissement sensible de la luminosité, permettant une meilleure perception du ciel étoilé.

Comment participer ?

En éteignant, la lumière, en sortant de chez soi (en évitant de prendre la voiture), et en levant les yeux vers le ciel.

En proposant une animation dans ma commune sur www.lanuitestbelle.org ou en profitant de celles qui seront organisées près de chez moi.

Si je sors, quelles sont les bons réflexes à avoir ?

En évitant de prendre la voiture : les phares des véhicules contribuent eux aussi à la pollution lumineuse. De nombreuses animations réparties sur l’ensemble du Grand Genève sont proposées. Retrouvez-les dans le programme sur le site.

En privilégiant les vêtements clairs avec éléments rétro-réfléchissants et je suis vigilant-e en traversant les chaussées. N’oubliez pas de vous habiller chaudement pour aller sur les sites d’observation astronomique.

Lors d’un déplacement à vélo, celui-ci doit être obligatoirement équipé de phares avant blanc et arrière rouge et de catadioptres avant blanc et arrière rouge.

En se munissant d’une lampe de poche en utilisant, si possible la lumière rouge pour ne pas éblouir les autres. Sur les sites d’observation astronomique, éviter dans la mesure du possible, toute lumière blanche qui gênerait la vision des autres participants.