Grand Genève logo

Un territoire déjà engagé dans la lutte contre la pollution lumineuse

Sur le territoire du Grand Genève, ce sont aujourd’hui plus d’une centaine de communes engagées dans une démarche de lutte contre la pollution lumineuse : extinction totale ou partielle du territoire communal à l’année, diminution de l’intensité lumineuse…

Depuis quelques années, le Grand Genève s’engage aussi : photographie aérienne nocturne cantonale (2013), exposition « Les couloirs de la nuit » du contrat corridors transfrontalier Champagne-Genevois (2015), mise à l’honneur de la nuit pendant le OFF des Assises européennes de la transition énergétique en 2018, exposition « La nuit est belle ! » au Muséum d’Histoire Naturelle de Genève en 2018-2019.

Une collaboration transfrontalière technique et politique

Les transitions écologiques nous invitent à dessiner de nouvelles visions, à imaginer des nouveaux mondes pour y faire de nouvelles choses. En s’emparant du concept ambitieux de la nuit est belle, le Grand Genève est bluffant d’énergie, d’audace, d’ouverture et de créativité. Que cet événement, le plus important et premier du genre en Europe et sur notre petite planète bleue, soit une fête et un moment fort pour toutes et tous : ensemble !

M. Pascal MOESCHLERConservateur au Muséum d’histoire naturelle de Genève et Directeur du Centre chauves-souris CCO

Lorsque nous regardons les étoiles, nous nous reconnectons à nos racines cosmiques. En effet, tous les atomes qui constituent le vivant et la terre ont été fabriqués dans les étoiles. Ces étoiles arrivées en fin de vie ont disséminé lors de gigantesques explosions ces atomes qui se sont ensuite assemblés pour permettre l’émergence de la vie. C’est très certainement pour cela que nous ressentons tant d’émotions face au spectacle du ciel étoilé. Le 26 septembre sera une occasion unique d’admirer depuis chez soi ce grandiose paysage nocturne qui fait partie intégrante de nos identités et de notre patrimoine.

M. Eric ACHKARPrésident la Société Astronomique de Genève

Cette action donne l’opportunité à notre territoire transfrontalier de nous sensibiliser sur un thème encore peu souvent abordé. Il y a d’excellentes raisons de réduire l’éclairage nocturne : diminuer la consommation d’énergie, et éviter les dérèglements pour la faune nocturne comme les chauves-souris, papillons et autres insectes qui voient leur habitat gravement perturbé. Mais aussi et surtout, cela limite l’impact sur la qualité du sommeil, et donc sur la santé de chacun de nous. Les communes du district de Nyon ont été invitées à rejoindre le mouvement, qui, je l’espère, ne fait que commencer !

Mme Gudrun RUSSIGResponsable politique de l’environnement à la Région de Nyon.

Dans le Grand Genève, l’éclairage extérieur a été multiplié par deux au cours des trente dernières années. La meilleure énergie économisée étant celle que l’on n’utilise pas, il est important que nos habitudes de consommation d’électricité changent. Cette action symbolique va dans ce sens en favorisant l’efficacité énergétique. Plus qu’un simple geste, c’est aussi une invitation à redécouvrir notre quotidien nocturne et à respecter notre biodiversité.

M. Antonio HODGERSPrésident du GLCT Grand Genève et Président du Conseil d’Etat de la République et canton de Genève

Nous sommes en passe de réussir ce pari un peu fou, voire utopique, d’offrir pour une soirée, un ciel étoilé aux habitants du Grand Genève. Je suis fier de constater la participation exceptionnelle des communes françaises du territoire, dans ce mouvement inédit. Ne nous arrêtons pas en si bon chemin, il faudra poursuivre notre engagement commun, car au-delà de l’intérêt énergétique et environnemental, il faut se rappeler que nos excès d’éclairage nous font perdre un spectacle inestimable. Et qui sait, peut-on espérer qu’un jour, observer la voie lactée depuis le Grand Genève deviendra à nouveau normal.

M. Pierre-Jean CRASTESVice-président du Pôle métropolitain du Genevois francais, délégué à l’aménagement du territoire et à la transition énergétique

Témoignage de communes qui éteignent déjà

Commune frontalière de 1’000 habitants dans le Pays de Gex, notre village de Sauverny s’engage pour la transition énergétique à son niveau. Nous avons beaucoup consulté avant de couper l’éclairage public, levé les interrogations sur la sécurité avec l’aide de nos gendarmes, adapté les coupures à l’activité du village. Les candélabres sont donc éteints toutes les nuits depuis 2 ans, sauf les vendredis et samedis soirs puisque le Noctambus fonctionne ces nuits-là. N’opposons pas respect de l’environnement, de la faune et de la flore à l’activité humaine, et nous trouverons tous notre place pour une nature protégée.

Isabelle HENNIQUAUMaire de Sauverny

Parce que nous sommes convaincus que les éclairages publics nocturnes portent une forte atteinte à notre environnement et à notre qualité de vie, une première extinction des éclairages a été faite sur le village le 31 mars 2017 avec observation astronomique pour sensibiliser aux intérêts de l’obscurité totale. Plus de 90 personnes ont pu apprécier le magnifique spectacle de la nuit noire : enfin les étoiles étaient visibles ! Depuis le 24 janvier 2018, les éclairages publics ont été coupés de 0h à 5h du matin. En un an, nous avons réalisé plus de 9000 € d’économies sur la facture d’électricité, remboursant les investissements engagés. Les retours des habitants sont positifs à 99% et nombreux sont ceux qui sont venus nous féliciter pour cette initiative.

Xavier PINMaire d’Archamps

On parle beaucoup des ravages des produits phytosanitaires, mais l’éclairage est aussi très néfaste à la biodiversité. Il y a eu quelques mécontents, mais beaucoup plus de gens qui sont venus nous voir pour nous féliciter.

Luc SOULATMaire de Lucinges

Dans ma commune de Saint-Cergues, nous l’avons déjà expérimenté. Et si certains ont un peu peur, je peux les rassurer : éteindre l’éclairage public a plutôt tendance à baisser la délinquance et les accidents de la route au moins en zone rurale, ainsi que la gendarmerie nous l’a confirmé.

Gabriel DOUBLETMaire de Saint-Cergues

La population adhère !

Extinction de l’éclairage public à Valleiry le 14 septembre 2018

Cet évènement a été organisé suite à la conférence de juin et a attiré plus de 200 personnes.

Elles ont pu découvrir le relief de la Lune, les anneaux de Saturne, Mars et Jupiter au télescope ainsi que la richesse du ciel étoilé et de la nuit.

VALLEIRY INFOS, Bulletin municipal
Décembre 2018

Commentaires sur les réseaux sociaux

Excellente initiative Bernex !
Nous nous réjouissons de la prochaine.

Définitivement à refaire régulièrement, quid d’éteindre l’éclairage toutes les nuits de la nouvelle lune ?

Il faut le faire plus souvent !

Oh oui à refaire merci

Merci Bernex pour la belle soirée étoilée !

Extinction de l’éclairage public à Bernex le 30 mars 2019