Histoire

Genèse

L’événement « La nuit est belle » a été imaginé par Eric Achkar, président de la Société Astronomique de Genève (SAG) et Pascal Moeschler, conservateur au Muséum d’histoire naturelle de Genève (MHNG) et directeur du Centre chauves-souris (Centre de coordination suisse pour l’étude et la protection des chauves-souris CCO/KOF) à l’occasion des Assises européennes de la transition énergétique, organisées par le Grand Genève en janvier 2018.

En collaboration avec Aurore Candau de la Maison du Salève, ces deux scientifiques agissent avec constance depuis plusieurs années pour la protection du ciel nocturne dans la région de Genève : conférence scientifique de sensibilisation sur la pollution lumineuse, organisation d’évènements d’extinction de l’éclairage de villes, interventions techniques auprès des élus.

Les 80’s : Premières collaborations autour de l’environnement

La thématique de la nuit et de la pollution lumineuse s’inscrit très naturellement tout à la fois dans les origines historiques du Grand Genève. Les premières collaborations transfrontalières sont nées dans les années 80 autour d’une problématique environnementale : la gestion transfrontalière de la nappe d’eau du Genevois.

L’événement et la thématique abordée (la pollution lumineuse) sont à la croisée d’innombrables enjeux qui ne connaissent pas les frontières : crise actuelle de la biodiversité, accès au ciel étoilé et valeurs des paysages nocturnes, santé humaine, économie, finances publiques, transition écologique et réchauffement climatique, culture…

2019 : Tout s’accélère

Tout va s’accélérer début 2019. La date du 26 septembre 2019 est fixée selon des critères astronomiques : il s’agit de maximiser la visibilité de la voie lactée au coucher du soleil. Elle sera verticale, traversant tout le ciel, ce qui décuplera sa splendeur. Elle sera accompagnée par Saturne, et Jupiter accompagné de ses lunes galiléennes.

A ce jour, plus de 130 communes du Grand Genève participeront en n’allumant pas leur éclairage public le 26 septembre au soir.

Voir la carte des communes

« La nuit est belle » est devenue aventure concrète avec tous ses rebondissements. Combien de communes seront présentes le 26 septembre 2019 ?

Les organisateurs ont un rêve secret. Si tout se passe bien et que le public est enthousiaste, pourquoi ne pas faire de « La nuit est belle » un grand événement annuel ou bisannuel culturel et populaire, au même titre que d’autres manifestations de grande ampleur comme les célèbres feux d’artifice de la rade de Genève ou le festival Antigel ?

Comment le
territoire s'engage ?

Témoignages